OSCARS, partenaire d'UMNIT

A la conquête de la mémoire
UMNIT utilise les technologies de pointe pour vivifier l’histoire

"Il y a trois manières d’écrire l’histoire. La première, qui est aussi la plus traditionnelle, suit le principe de linéarité : il s’agit de l’histoire événementielle. La deuxième, qui se développe surtout à partir du XXe siècle, thématise le passé, ce qui a donné naissance aux dimensions politique, économique, sociale, etc., du récit historique. La troisième est l’histoire géographique, identifiée à un lieu. Mais comme les trois mousquetaires étaient au nombre de quatre, il existe en réalité une dernière dimension de la temporalité historique, la plus récente à vrai dire : la mémoire.

Si l’histoire est une portion du passé accessible via les sources, il n’en va pas de même pour la faculté mnésique : celle-ci remonte du passé vers le présent, avec ou sans l’aide des historiens, et est constituée de couches mémorielles se superposant les unes par rapport aux autres. Qui plus est, ces strates sont irriguées par les moments non encore happés par le futur, d’où la difficulté de rendre lisibles les différents méandres et courants de cette irrigation psychique. Car la linéarité d’un discours historique classique – s’arrimant au temps, au thème, à l’espace – ne peut pas rendre compte de manière satisfaisante d’un événement déterminé et des formes variées de son souvenir à travers les générations qui se succèdent. Or ceci est le propre de la transmission de la mémoire."  (Source:  Henri Deleersnijder, Le 15e jour du mois, ULg, Janvier 2014)

N'hésitez pas à consulter les sites suivants, on parle d'OSCARS!

Le 15e jour du mois ULg

RTBF

La Libre

Vidéo de présentation d'UMNIT: Ensemble partageons la présence du passé

 

(Source de la photo: Henri Deleersnijder, Le 15e jour du mois, Ulg, Janvier 2014)